Les villes suffoquent sous l’emprise de la pollution. En plus des embouteillages, de l’air irrespirable, il y a bien un problème de stationnement dans les grandes villes. Montréal n’est pas une exception et la ville tente de trouver une solution pour « dégorger ». C’est dans cette optique, l’économie collaborative semble être une solution intéressante.

Dur, dur de stationner à Montréal

Si vous arrivez après 9h00 au cœur de Montréal, vous risquez bien d’y perdre une heure à chercher une place de parking. Pourtant les études démontrent que Montréal n’est pas une ville où il est difficile de stationner. C’est plutôt une question d’organisation. Beaucoup de places privées restent vides en journée ou en semaine, alors que le reste cherche où se garer. L’affichage est aussi une cause importante de la crise. De nombreux panneaux souvent incompréhensibles regorgent les rues et causent de nombreuses contraventions.

Vers une solution collaborative

Pour trouver une solution, il est clair que les politiques doivent s’en mêler. L’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie souhaite revoir la loi relative au stationnement afin d’initier au stationnement collaboratif et d’encourager le partage d’espaces d’entreposage et de terrains cultivables. Pour le maire de Rosemont–La Petite-Patrie, François William Croteau, il est capital de procéder à une modification de la réglementation de son arrondissement, pour prendre en compte ces nouveaux usages qui n’y sont pas prévus. En effet, Les stationnements institutionnels (stationnements d’organismes, d’églises, d’écoles ou d’institutions gouvernementales) pourraient être exploités puisqu’ils ne sont utilisés que certaines heures de la journée.

Des applications existent

Pourtant certains élans novateurs ont mis en place des applications pour organiser le stationnement ; Mais ce brouillard en matière de législation empêche toute économie collaborative de connaître un succès. L’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie compte y pallier. En effet, le flou règlementaire actuel entourant l’économie collaborative est un frein à l’innovation et nuit aux investissements. Quelques réformes qui seront votées prochainement permettront de débloquer la situation.

Comments

comments